Rodolphe Chamonal Archives - inBiblio
last 7 days
last 30 days

Rodolphe Chamonal

placeholder

Voyage à la Nouvelle-Grenade

SAFFRAY (Charles) Paris, Imprimerie Barthe et fils, s.d. [1872], in-4, chagrin rouge, dos à nerfs orné de filets et de caissons dorés, encadrement de triple filet doré sur les plats, titre doré poussé au centre du plat supérieur, roulette interieure, tranches dorées [Rel. de l’époque], rousseurs. 3 ff.n.ch. autographiés (pour le titre, une citation d’Ovide, l’avis de l’auteur), un f. vierge, livraisons 605 à 607 (pp. 81 à 144), 632 à 634 (pp. 97 à 144) et 656 à 658 (pp. 65 à 112) de la revue "Le Tour du Monde", et 6 ff.n.ch. autographiés pour la table des sommaires. Texte sur deux colonnes, orné d’une carte et de nombreuses gravures sur bois. Numa Broc 290. Édition originale formée d’extraits du "Tour du Monde" auquel l’auteur a ajouté des feuillets autographiés qui ne se trouvent pas dans les livraisons de la revue. Cette relation fut en effet publiée dans le "Tour du Monde" alors que l’auteur voyageait au Texas. Insatisfait de la publication, Charles Saffray (1833-1890) rédigea un avis dans lequel il expliqua que l’éditeur (Edouard Charton), pour atteindre les limites fixées par le format de la revue, avait dû retrancher environ la moitié de son manuscrit. Les feuillets préliminaires et la table des matières ajoutés par Saffray ont été autographiés, très certainement à petit nombre, par l’Imprimerie Barthe et fils, 18 rue de Provence, à Paris. "Un peu naturaliste, un peu ethnologue, le docteur Saffray a été mêlé bien malgré lui aux guerres civiles qui ravageaient la Colombie vers 1869". Saffray visite Santa Marta, Cartagena, Calamar sur la Magdalena, Monpós (près du confluent du Cauca), Medellín, Santa Fé de Antioquia, Sonsón, Manizales. " De Cartago, où il est pris pour un espion, il remonte la large vallée du Cauca dont la fécondité l’éblouit: cacao, tabac, tout pousse dans les grandes haciendas dont il est l’hôte. A Cali, les choses se gâtent: les troupes du général Arboleda, où il avait été enrôlé comme médecin, sont défaites, et il doit s’enfuir jusqu’à Popayán". Les vicissitudes de la guerre poussent à nouveau Saffray vers Cartago et Ibagué ; il retraverse le Magdalena et aboutit enfin à Bogotá. Après avoir regagné Cali (sa maison a été pillée), il est jeté en prison, d’où il sort en payant une lourde amende. Il quitte la ville et l’Amérique du Sud, mais profite du voyage de retour pour étudier les mines d’or, la flore et la faune du Chocó. "En plus d’un récit agréable, le docteur Saffray donne d’intéressants renseignements sur les Indiens de la Colombie, sur les mines, sur la civilisation des Chibchas, sur les cultures tropicales et sur la situation politique du pays. Le gouvernement colombien a fait traduire son précieux témoignage en 1948". Cf. Numa Broc.
placeholder

Les Bucoliques,

VIRGILE précédées de plusieurs idylles de Théocrite, de Bion et de Moschus ; suivies de tous les passages de Théocrite que Virgile a imités ; traduites en vers français par Firmin Didot. Gravé, fondu et imprimé par le traducteur. Paris, Librairie de Firmin Didot, 1806, in-8, basane fauve granitée, dos lisse orné alternativement de grands fleurons et de semis géométriques dorés, pièce de titre verte, encadrement de triple filet doré sur les plats, tranches marbrées [Rel. de l’époque], dos un peu frotté. 7 ff. n. ch. (faux-titre et titre, dédicace du traducteur à son frère Pierre Didot en caractères italiques), 264 pp., vignette de Robert et Henri Estienne gravée en taille-douce dans le texte à la page 263. Brunet V, 1302. Quérard X, 236. Bigmore & Wyman 178. Ambroise Firmin-Didot, "Essai sur la typographie", 661. Excellente édition bilingue. On trouve à la fin de cette édition une note littéraire et bibliographique de 20 pp. relative aux deux sortes d’exemplaires du Théocrite d’Alde: Didot y détaille les nombreuses faiblesses des éditions aldines et fait une apologie passionnée des Estienne, pour lesquels il revendique la première place parmi les imprimeurs anciens et modernes. C’était répondre à Renouard qui venait de publier ses Annales des Aldes. L’ouvrage contient aussi un Discours préliminaire sur les anciens poètes bucoliques. C’est le premier livre imprimé par Firmin Didot, qui a lui-même gravé et fondu les caractères. Ce volume présente une innovation typographique: la première apparition du caractère "anglaise" imitant l’écriture cursive, employé dans la dédicace à Pierre Didot, frère de l’éditeur. A propos de ce caractère, Ambroise Firmin Didot rapporte que lorsque Bodoni "vit pour la première fois imprimés les caractères imitant l’écriture gravés et fondus par mon père d’après les procédés de son invention, il ne put comprendre comment, par des moyens typographiques, un pareil résultat avait pu être obtenu". Exemplaire enrichi d’un ex-dono manuscrit du traducteur (sans destinataire) : "De la part de Firmin Didot".
placeholder

Le Guide du fermier,

YOUNG (Arthur)] ou Instructions pour élever, nourrir, acheter & vendre les bêtes à cornes, les brebis, les moutons, les agneaux & les cochons ; contenant les symptômes de leurs maladies ; les remèdes pour les guérir ; le choix de leur nourriture, de leurs pâturages ; la manière de leur en former de convenables ; les moyens de faire le meilleur beurre & différentes espèces de fromages ; la façon d’élever la volaille, les dindons, les oies, les canards, les pigeons, & même les outardes, les paons, les faisans, les perdrix & les lapins domestiques. Avec la manière de former des viviers, & d’y nourrir & entretenir le poisson, & autres particularités nécessaires à un fermier & à toutes les personnes qui font valoir des biens de campagne ; traduit de l’Anglois sur la quatrième édition. Nouvelle édition. Paris, Fournier, 1790, 2 parties en un vol. in-12, basane fauve marbrée, dos à nerfs cloisonné et fleuronné, pièce de titre cerise, encadrement de simple filet à froid sur les plats, tranches marbrées [Rel. de l’époque], un mors inférieur légèrement fendu. titre, 259 pp., titre de relais, 258 pp. Quérard X, 555. Musset-Pathay, 742. La première édition de cette traduction du Farmer’s guide in hiring and stocking farms était parue en 1770, reprise en 1782. Le célèbre agronome anglais Arthur Young (1741-1820) est plus connu en France pour ses divers voyages, mais sa production proprement technique est importante et considérable.