Le Feu Follet Archives - inBiblio
last 7 days
last 30 days

Le Feu Follet

Toutes les oeuvres

Toutes les oeuvres

CHARRON Pierre – Chez Jacques Villery, A Paris 1635, Fort in-4 (17,5x24cm), (32) 200, 120, 247pp. (1bc) ; (4) 625pp. (1bc) 308pp., relié. – Première édition collective, importante des oeuvres de Pierre Charron. Reliure en pleine basane brune usagée d’époque. Dos à nerfs orné à la grotesque. Pièce de titre de basane brune. Coiffes arrachées. Mors supérieur ouvert. 3 coins rognés. Nombreux feuillets brunis, quelques rousseurs. Quelques feuillets avec manques en coin, déchirures, petits travaux de vers. Le volume se compose des trois parties du traité De la sagesse, avec pagination différente pour chacune des parties, une page de titre particulière pour Traicté de la sagesse, communément appelé "Petit traité de la sagesse", une page de titre pour Les trois véritez ; cette partie contenant à la suite et sans page de titre, mais avec une nouvelle pagination les Discours chrestiens. Dans les pièces liminaires figure l’éloge biographique par Michel de La Rochemaillet. On oublie trop souvent que la troisième partie du traité de la sagesse traite de l’état et de la justice, c’est à dire de la sagesse publique après avoir traité de la sagesse privée. Le recueil a été augmenté de quelques pièces posthumes, des discours de Pierre Charron donnés sur des thèmes catholiques imposés. NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First collective edition, important works of Pierre Charron. Binding full brown sheepsold used vintage. Back to nerves adorned with the grotesque. title label of brown sheepskin. Headdresses torn off. Upper joint open. 3 corners trimmed. Many brown leaves, some foxinges. The volume consists of the three parts of the treatise Wisdom, with different pagination for each of the parts, a special title page for Trait of Wisdom, called "Small Treatise of Wisdom", a title page for The Three Truths; this part containing as a result and without a title page, but with a new pagination the Christian Discourses. (32) 200, 120, 247pp. (1bc) ; (4) 625pp. (1bc) 308pp.
Histoire de Gil Blas de Santillane

Histoire de Gil Blas de Santillane

LESAGE Alain-René – Par les libraires associés, A Paris 1747, in-12 (10x17cm), (8) 402pp. (6) et (4) 342pp. (3) et (8) 360pp. et (8) 369pp. (10), 4 volumes reliés. – Edition définitive, importante, révisée par l’auteur, et sur laquelle toutes les éditions futures seront faites. Il ne faut pas la confondre avec la contrefaçon (qu’on distingue par quelques différences) parue à la même date et qui n’est qu’une réimpression des éditions originales parues en 1715 (2 premiers tomes), 1724 (tome troisième) et 1735 (tomes quatrième). Cette édition est rare et recherchée. "Celle édition, devenue peu commune, présente de nombreuses corrections et des augmentations considérables de l’auteur, lesquelles ne forment pas moins d’une centaine de pages ; elle doit donc être regardée comme la première bonne édition du chef-d’oeuvre de Le Sage." Brunet, III, 1006. Pages de titre en rouge et noir. L’illustration comprend 32 figures regravées à partir des originaux parus dans les 3 éditions originales. Reliure en plein veau marbré et glacé. Dos lisse orné. Pièce de titre en maroquin rouge, pièce de tomaison en maroquin tabac. Un manque en tête du tome I et du tome IV. Frottements, 2 coins émoussés. Bon exemplaire. Belle série. Notre exemplaire nous semble comporter une particularité notable ; en effet le troisième tome ne semble pas parfaitement similaire aux autres; les bandeaux de titres sont différents et les figures ne sont pas aux pages désignés par le Petit, précisément parce que selon nous, le troisième tome fait partie de la contrefaçon de 1747 ; en outre il comporte deux figures de moins que ne devrait posséder la bonne édition de 1747 ; nous ne pouvons deviner par quel mystère il se trouve isolé dans cette série. Cependant, la page de titre est absolument conforme aux autres volumes. Il est aujourd’hui parfaitement établi qu’on ne saurait accuser de plagiat l’immortel chef-d’oeuvre de Lesage, dernier feu baroque du roman picaresque ; si Lesage a puisé sa matière ailleurs, il n’en demeure pas moins que Gil Blas est une oeuvre originale et personnelle. On y retrouve les mésaventures d’un picaro, aussi frippon que possible, qui au travers de ses rencontres multiples dresse un portrait satirique de la société contemporaine. NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Final edition, important, revised by the author, and on which all future editions will be made. It should not be confused with counterfeiting (which is distinguished by some differences) published on the same date and which is only a reprint of the first editions published in 1715 (first 2 volumes), 1724 (third volume) and 1735 (fourth volumes). This edition is rare and sought after. "This edition, which has become uncommon, presents numerous corrections and considerable increases by the author, which make up no less than a hundred pages, and must therefore be regarded as the first good edition of the masterpiece of The wise man." Brunet, III, 1006. Title pages in red and black. The illustration includes 32 figures regraved from the originals published in the 3 first editions. Binding full marbled and frozen calf. Smooth back decorated. title label in red morocco, piece of tomaison in morocco tobacco. A lack at the head of Volume I and Volume IV. Friction, 2 blunt corners. Good copy. Nice series. Our copy seems to us to include a notable peculiarity; indeed the third volume does not seem perfectly similar to the others; the bands of titles are different and the figures are not on the pages designated by the Petit, precisely because in our opinion, the third volume is part of the counterfeit of 1747; besides, it has two less figures than the good edition of 1747 should have; we can not guess by what mystery he is isolated in this series. However, the title page is absolutely consistent with other volumes. It is now perfectly established that the immortal masterpiece of Lesage, the last baroque fire of the picaresque novel, can not be accused of plagiarism; if Lesage has drawn his material elsewhere, it remains nonetheless that Gil Blas is an original and personal work. We find the misadventures of a picaro, as frippon as possible, who through his multiple meetings draws a satirical portrait of contemporary society. (8) 402pp. (6) et (4) 342pp. (3) et (8) 360pp. et (8) 369pp. (10)
Recueil de dissertations physico - chimiques

Recueil de dissertations physico – chimiques, présentées à différentes académies

DEMACHY Jean-François – Chez Monory, A Amsterdam [Paris] 1774, In-8 (13x20cm), (4) xvj, 489pp. [491] (2), relié. – Edition originale, rare, illustrée in fine de 7 planches dépliantes dont 6 numérotées (elles ont été reliées dans un relatif désordre) qui présente différents tableaux des éléments chimiques dont celui proposé par Demachy. Reliure en plein veau blond glacé d’époque. Dos à nerfs orné. Pièce de titre en maroquin rouge. Triple filet d’encadrement sur les plats. Un manque au mors inférieur en tête affectant la coiffe. Epidermures sur les plats et en bordures gommant les dorures des filets ou de la roulette sur les coupes. Agréable exemplaire dans une reliure de qualité cependant. Recueil composé de 16 études qui ont été proposées à des Académies ou sociétés de savants européennes, de 1753 à 1773, on en trouve la table chronologique dans les feuillets préliminaires. Les sujets sont variés et typiques des recherches de l’époque : Sur un phénomène électrique, sur les huiles, sur le bitume de l’eau de mer, sur les sels volatils. l’article le plus important étant L’exposition d’une nouvelle table des principales combinaisons chimiques. L’ouvrage se trouve dans l’inventaire de la bibliothèque physique et chimique de Antoine François Fourcroy, célèbre chimiste français. NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First edition, rare, illustrated in fine of 7 folding plates of which 6 numbered (they were connected in a relative disorder). Binding full icy blond calf vintage. Back with ornate nerves. title label in red morocco. Triple framing net on the boards. A lack of the lower bit in the head affecting the cap. Epidermures on the boards and in borders edging the gilding of the nets or the roulette on the cuts. Nice copy in a quality binding, however. (4) xvj, 489pp. [491] (2)
Dessin original signé au fusain et rehauts de gouache : danseuse de cabaret et petit clown

Dessin original signé au fusain et rehauts de gouache : danseuse de cabaret et petit clown

TOURNON Georges – Paris 1932, 15×9,5cm, une feuille. – Dessin original du peintre et dessinateur Georges Tournon, au fusain rehaussé de gouache, signé "G. Tournon Fête du Trône Paris 1932". "Georges Tournon devait être un artiste parisien qui avait acquis une dextérité certaine dans l’art de croquer le petit peuple de la rue. Il avait une réelle prédilection pour repérer et dessiner d’après-nature des personnages de la misère d’entre les deux guerres. Clochards recroquevillés par le froid et la faim, couples de vieux assis sur un banc, vagabonds errants. il associait à ces exclus « au bout du rouleau », des vendeurs de « quasi-rien », qui, contre quelques sous, cédaient aux passants des fleurs, du mimosa, des plumeaux. ou jouaient de l’orgue de barbarie portatif à la sonorité si déchirante qu’on ne l’oublie pas une fois qu’on l’a entendue." (Elisabeth Poulain) [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Original drawing of the painter and draftsman Georges Tournon, in charcoal enhanced with gouache, signed "G. Tournon Feast of the Throne Paris 1932". "Georges Tournon was to be a Parisian artist who had acquired a certain dexterity in the art of chewing the street people, he had a real predilection to identify and draw from the nature of characters misery among the two wars: tramps curled up by the cold and hunger, couples of old people sitting on a bench, stray wanderers . he associated with those excluded "at the end of the roll", sellers of "almost nothing", which, against a few cents, yielded to the passers-by flowers, mimosa, feather duster . or played the portable barbaric organ with a sound so heart-rending that one does not forget it once it has been heard. " (Elisabeth Poulain)
Le Terze Rime di Dante

Le Terze Rime di Dante

DANTE ALIGHIERI – Alde, Venise 1502, petit in-8 (9,5×15,5cm), a-z8 A-G8 H4 (soit 244f.), relié. – Première édition aldine de La Divine Comédie et première édition de Dante en petit format. Impression en italiques (30 lignes par page). Cette édition est la première à porter la fameuse ancre aldine sur un petit format. Au verso de la page de titre : « Lo’nferno e’l Purgatorio e’l Paradiso di Dante Alaghieri », colophon : « VENETIIS IN AEDIB. ALDI ACCVRATISSIME. MEN. AVG. M.DII ». La Fondation Barbier-Mueller pour l’étude de la poésie italienne de la Renaissance précise bien qu’il n’y a pas eu deux émissions, mais plusieurs états de certains feuillets. Ainsi, certains exemplaires se distinguent par la marque de l’imprimeur au verso du dernier feuillet : la fameuse encre aldine tout juste créée qui fut en effet prête en cours d’impression. Enfin le verso de la page de titre en premier état comporte la faute « Alaghieri » qui a été corrigé par la suite. Notre exemplaire possède la marque de l’imprimeur au verso du dernier feuillet et conserve la faute « Alaghieri », soit le second état du dernier feuillet et le premier état de la page de titre. Reliure postérieure (XVIIème siècle) en plein veau brun moucheté, dos à cinq nerfs orné de caissons et fleurons dorés, toutes tranches rouges. Dos, mors et coins habilement restaurés. Petit trou de ver sans atteinte au texte des quatre premiers feuillets. Une très pâle mouillure sans gravité en marge basse des feuilles aii, aiii et aiiii. Ex-libris manuscrit surmontant un paraphe sur la page de titre : « Amando la virtu presto s’impara e chi non l’ama presto si disimpara ». La bibliothèque de Bergame conserve un exemplaire du Rosarium sermonum de Bernardino de Busti (1498) qui présente cette même devise manuscrite et a appartenu à Bernardo Tiraboschi, prêtre de l’église de S. Michele dell’Arco de Bergame de 1630 à 1647. Le texte a été établi très soigneusement par Pietro Bembo d’après un manuscrit transmis par Boccace à Pétrarque, aujourd’hui conservé à la Bibliothèque Vaticane et sur un second manuscrit se trouvant à Lucques. Cette édition eut un rôle fondamental pour la langue italienne : Bembo s’attacha à corriger et moderniser, surtout au point de vue de la grammaire, le texte des manuscrits. Le choix d’un petit format et l’absence de commentaires fut déterminant pour la diffusion et la lecture du texte dont cette version fut la référence pour le XVIème siècle. Enfin, il faut savoir que le titre de Terze rime ne sera plus repris, excepté pour les contrefaçons. À propos de l’ancre aldine au dauphin, celle-ci fut utilisée pour l’édition du Pétrarque de 1501, mais Alde ne possédait pas de version gravée en petit format : elle était en cours de réalisation lorsqu’il fit imprimer le Dante. Dès que la marque fut prête, on réimprima le dernier feuillet avec la marque de l’imprimeur au verso, et on en profita pour corriger le V renversé à la place du A de Aedibus. NB : Brunet qui annonce le livre comme très rare cite une collation erronée de 252 feuillets, collation que l’on trouve également chez De Bure (Catalogue des livres imprimés sur vélin) qui prétend qu’on devrait trouver des feuillets de table des Triomphes en fin d’ouvrage, ce qui est manifestement une erreur, l’édition ne comprenant que La Divine Comédie. Ajoutons que la collation de notre exemplaire est conforme à l’exemplaire détenu par la fondation Barbier-Mueller et aux exemplaires des bibliothèques, notamment ceux de la Bibliothèque nationale et la British Library. Bel et rare exemplaire présentant les caractéristiques du premier état. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First aldine edition of The Divine Comedy and first edition of Dante in small format. Italic printing (30 lines per page). This edition is the first to wear the famous anchor aldine on a small format. On the back of the title page: "Lo’nferno el Purgatorio and Paradiso di Dante Alaghieri", colophon: "VENETIIS IN AEDIB. ALDI ACCVRATISSIME. MEN. AVG. M.DII ". The Barbier-Mueller Foundation for the study of Italian Renaissance poetry makes it clear that there have not been two issues, but several states of certain leaflets. Thus, some copies are distinguished by the mark of the printer on the back of the last sheet; this mark was indeed ready during printing. Others possess at the last leaflet a V upside down in place of the A of Aedibus in the colophon of the first state; finally the back of the title page which bears the fault to "Alagueri" has been corrected in some copies. Our copy has the imprint of the printer on the back of the last sheet and the A of Aedibus not corrected on the front and keeps the fault to "Alagueri", the first state of the last sheet and the first state of the title page. Binding post (XVII century) in the mottled brown calf, back with five nerves decorated with boxes and gilded florets, all red edges. Back, bits and corners skillfully restored. Small wormhole without infringing the text of the first four leaflets. A very light, non-gravelly wetness in the low margin of the leaves at ii , a iii and a iiii . Handwritten ex-libris surmounting a flourish on the title page: "Amando the virtuous presto is spread out and not the ama presto if disimpara". The Bergamo Library holds a copy of Bernardino de Busti’s Rosarium sermonum (1498), which has the same handwritten motto and belonged to Bernardo Tiraboschi, priest of the church of S. Michele dell’Arco of Bergamo from 1630 to 1647. The text was carefully prepared by Pietro Bembo from a manuscript sent by Boccaccio to Petrarch, now preserved in the Vatican Library and on a second manuscript in Lucca. This edition had a fundamental role for the Italian language: Bembo endeavored to correct and modernize, especially from the point of view of grammar, the text of the manuscripts. Choosing a small size and lack of comments was decisive for the distribution and reading the text that this version was the reference to the sixteenth century. Finally, it should be known that th
Journal de l'expédition de monsieur de la Feuillade pour le secours de Candi

Journal de l’expédition de monsieur de la Feuillade pour le secours de Candi

LA FEUILLADE François d'Aubusson duc de – chez Jean Thioly, à Lyon 1669, in-12 (8,3×14,1cm), (8) 198pp. (2), relié. – Rare édition originale bien complète de son plan dépliant. Reliure de l’époque en pleine basane brune, dos à quatre nerfs orné de caissons et fleurons dorés, toutes tranches mouchetées de rouge. Un petit travail de vers au mors de tête du premier plat, petits manques de cuir sur la coupe et le coin de queue du plat inférieur, quelques frottements sur la reliure. Quelques rousseurs et mouillures sans gravité. Ex-libris de l’époque à la plume sur le premier contreplat et la page de titre. Il est stipulé que ce journal fut écrit par un des 500 volontaires qui composèrent l’expédition commandée par François d’Aubusson, duc de La Feuillade, dans le but d’aider la république de Venise à contenir l’assaut des turcs contre la Crête. Cette expédition fut entreprise sous le seul chef de La Feuillade qui fut aidé par le pape Clément IX. La Feuillade s’était auparavant distingué au combat de Saint-Gothart contre les turcs, il sera fait plus tard maréchal de France et vice-roi de Sicile. C’est à lui que l’on doit la statue de Louis XIV sur la place des victoires, pour lequel il éprouvait une réelle admiration. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Rare first edition. It is stipulated that this diary was written by one of the 500 volunteers who composed the expedition commanded by François d’Aubusson, duke of La Feuillade, in order to help the republic of Venice to contain the assault of the Turks against the Crete . This expedition was undertaken under the sole head of La Feuillade, which was assisted by Pope Clement IX. La Feuillade had previously distinguished himself in the battle of Saint-Gothart against the Turks, he will be made later Marshal of France and Viceroy of Sicily. It is to him that we owe the statue of Louis XIV on the Place des Victoires, for which he felt a real admiration. (8) 198pp. (2)
Les fleurs du mal

Les fleurs du mal

BAUDELAIRE Charles – Poulet-Malassis et de Broise, Paris 1857, 12×19,5cm, relié. – Édition originale imprimée sur vélin d’Angoulême, exemplaire bien complet des six pièces condamnées et comportant les coquilles habituelles. Reliure en demi chagrin noir, dos à quatre nerfs orné de doubles caissons dorés décorés de motifs typographiques dorés, plats de papier marbré, gardes et contreplats de papier peigné, tête dorée, reliure de l’époque. Très bel exemplaire. Premier et principal recueil poétique de Baudelaire, l’ouvrage fut en partie censuré dès sa parution pour «?offense à la morale publique, à la morale religieuse et aux bonnes mœurs?». Quelque 200 exemplaires furent saisis en librairie et amputés de six poèmes. De nombreuses questions restent en suspens à propos de l’impression et de la diffusion de cette œuvre, pourtant majeure dans la littérature française. Ainsi présente-t-on souvent les exemplaires expurgés comme les exemplaires non vendus avant la « ridicule intervention chirurgicale » (pour reprendre l’expression de Baudelaire) opérée sur 200 exemplaires en librairie. En réalité, la correspondance de Baudelaire, comme celle de Poulet-Malassis, révèle que la vente fut loin d’être aussi fulgurante et que la plupart des exemplaires ont tout simplement été retirés et « mis en lieu sûr » par l’auteur et l’éditeur : « Vite cachez, mais cachez bien toute l’édition ; vous devez avoir 900 exemplaires en feuilles. – Il y en avait encore 100 chez Lanier ; ces messieurs ont paru fort étonnés que je voulusse en sauver 50, je les ai mis en lieu sûr [.]. Restent donc 50 pour nourrir le Cerbère Justice » écrit Baudelaire à Poulet-Malassis le 11 juillet 1857. Son éditeur s’est exécuté immédiatement en répartissant son stock chez divers « complices » dont Asselineau auquel il écrit, le 13 juillet : « Baudelaire m’a écrit une lettre à cheval que j’ai reçue hier et dans laquelle il m’annonce la saisie. J’attends à le voir pour le croire, mais à tout événement nous avons pris nos précautions. Les ex. sont en sûreté et profitant de votre bonne volonté nous mettrons aujourd’hui au chemin de fer. une caisse contenant 200 ex. en feuilles que je vous prie de garder jusqu’à mon prochain voyage. » Nous n’avons pas trouvé de trace du retour en librairie de ces exemplaires mis en réserve, hormis une remise en vente en 1858 avec une nouvelle page de titre. La rareté des exemplaires de l’édition originale des Fleurs du Mal – plus encore reliés à l’époque – pourrait laisser soupçonner une disparition, au moins partielle, des exemplaires non vendus et soustraits à la censure. Les exemplaires en élégante reliure d’époque, révélant un intéret précoce pour ce premier recueil d’un sulfureux poète encore inconnu, conservent le charme confidentiel des cercles littéraires du XIXe. Bel exemplaire établi dans une élégante demie reliure strictement contemporaine. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] first edition printed on vellum of Angoulême, copy of the first well-drawn print of the six condemned pieces and containing the fault "Fears of Evil" on pages 31 and 108 and the pagination error on page 45 (printed 44). Binding half black shagreen, back with four nerves adorned with double gilded boxes decorated with golden typographic patterns, marbled paper plates, guards and contreplats of combed paper, gilded head, Contemporary binding. Very nice copy. The first and main poetic collection of Baudelaire, the work was partly censored as soon as it was published for "offense to public morality, religious morality and good morals." The approximately 200 unsold copies were seized and amputated six poems. Founding work of modern poetry, Les Fleurs du Mal prefigures the works of Lautréamont, Rimbaud, Verlaine and Mallarmé. Beautiful copy set in a perfect Contemporary binding.
Manuscrit autographe signé

Manuscrit autographe signé, éloge de Corneille extrait de l’acte I du drame romantique "Christine"

DUMAS Alexandre – vers 1830, 30,5x23cm, une feuille. – « Alors, dans son sentier profond et solitaire, Passant sans se mêler aux enfants de la terre, Il dit aux vents, aux flots, aux étoiles, aux bois, Les chants de sa grande âme avec sa forte voix ; » (vers 11 à 14 du manuscrit) Précieux manuscrit autographe signé d’Alexandre Dumas, titré "Christine parlant de Corneille", 26 vers à l’encre sur un feuillet, petite déchirure en partie inférieure sans atteinte au texte. Charmante et élogieuse tirade à propos du dramaturge Corneille, en alexandrins rimés, par le personnage de Christine de Suède dans l’acte I scène I de la pièce éponyme Christine, ou Stockholm, Fontainebleau et Rome d’Alexandre Dumas père. Certains passages de ce manuscrit diffèrent de l’édition originale du texte publiée en 1830 chez Barba. Christine, drame historique en vers et en 5 actes avec prologue et épilogue, est la première grande pièce écrite par Alexandre Dumas, et son deuxième succès sur scène. Reçue au Théâtre-Français le 30 avril 1828, sa représentation fut sans cesse retardée, et triompha finalement de la censure le 30 mars 1830 lors de sa première au théâtre royal de l’Odéon, après la représentation d’Henri III et sa cour, pourtant écrit quelques mois plus tard. Dumas déroule en trois tableaux successifs (à Stockholm, puis à Fontainebleau et durant sa retraite à Rome), la vie de la reine Christine de Suède, s’attardant sur sa fameuse abdication et la trahison amoureuse de son favori Monaldeschi, qu’elle fera exécuter à la fin de la pièce. Christine fut encensée par Charles Nodier, qui la défendit devant le comité de la Comédie Française en ces termes : « Je déclare sur mon âme et conscience que Christine est l’une des œuvres les plus remarquables que j’aie lues depuis vingt ans ». Le manuscrit correspond à la deuxième tirade de Christine dans la toute première scène de l’acte I, alors encore à la tête de son royaume de Suède. Personnage typique des drames historiques de Dumas, c’est une femme de pouvoir, forte et redoutable, partagée entre puissance et séduction. La reine exprime ici sa vive admiration pour Corneille, qui apparaîtra dans le troisième acte, invité en son palais de Fontainebleau. Christine de Suède s’est en effet entourée de savants et d’écrivains tout au long de sa vie : Dumas rend avec cette pièce un hommage appuyé aux deux Français qui la côtoyèrent, Descartes le philosophe et personnage principal du prologue de la pièce, et ici Corneille le dramaturge. Les élégants alexandrins reviennent sur les scandales qui ont suivi la réception d’Horace ("La foule entend ces chants, elle crie au délire, / Et, ne comprenant pas, elle se prend à rire"), ainsi que sur le génie incompris de son auteur, qui fut sifflé par l’Académie – on peut d’ailleurs se demander si ce n’est une pique dirigée contre l’Académie moderne, dont Dumas subira les sévices. Dans un esprit très romantique, Dumas s’attache aux personnages talentueux et décriés, et en fera un thème récurrent au cours des dix premières années de sa production théâtrale. Corneille fait ici l’objet d’un exercice de style néo-classique d’une grande finesse : "Il part majestueux, et qui le voit d’en bas, Qui tente de le suivre, et qui ne le peut pas, Le sentant échapper à son regard qu’il lève, Pense qu’il diminue à cause qu’il s’élève, Croit qu’il a du rester où le perd son adieu, Cherche dans la nuée. Il est aux pieds de Dieu !" On connaît une infinité de versions de la pièce, constamment remaniée et particulièrement appréciée de son auteur ; la pièce fut originellement intitulée Christine à Fontainebleau, puis modifiée par Dumas qui en affaiblit le thème unique – le dilemme politique – par la création d’une intrigue amoureuse qui n’existait pratiquement pas dans la tragédie initiale. Dans ses mémoires, il racontera même comment, le soir de la première, Victor Hugo et Alfred de Vigny avaient réécrit en partie le texte, l’allégeant de quelques centaines de vers. Ce manuscrit se rapproche de l’édition originale de la pièce, comportant tout de même d’infimes changements au vers 5 (« Au-dessous de ces mots, la même main écrit » devient dans cette version manuscrite « Au même livre aussi la même main écrit ») et au vers 25 (« Croit qu’il doit s’arrêter où le perd son adieu » devient « Croit qu’il a du rester où le perd son adieu »). Elle fut finalement baptisée Stockholm, Fontainebleau et Rome, dans sa version publiée, abandonnant sa première étiquette de tragédie classique par l’adoption du sous-titre « trilogie dramatique ». Contemporaine d’Hernani et publiée chez le même éditeur, elle mêle pourtant les deux genres au point de confondre le comité de la Comédie-Française (« Le comité est bien embarrassé [.] Il ne sait pas si la pièce est classique ou romantique », ce à quoi Dumas répliqua : « Pourquoi se préoccupe-t-il d’une question de mots ? est-elle bonne ? est-elle mauvaise ? Voilà tout. »). Notre extrait manuscrit illustre parfaitement ce phénomène et offre une intéressante mise en abyme du classicisme au sein d’un drame incontestablement romantique, Alexandre Dumas ayant inséré Corneille en tant que propre acteur d’une pièce historique. Sublime témoignage de la première grande œuvre dramatique ambitieuse de Dumas, où classicisme et romantisme se côtoient et se défient. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Autograph manuscript signed by Alexandre Dumas, from an excerpt from Act III of the neoclassical drama Christine, 26 verses in ink.
Elémens d'algebre

Elémens d’algebre

EULER Leonhard – Chez Jean-Marie Bruyset & la veuve Desaint, ALyon & A Paris 1774, In-8 (13x20cm), xvj, 704pp. et (4) 664pp. (3), 2 volumes reliés. – Edition originale française, rare. Ouvrage écrit en 1765 en allemand sous le titre Vollständige Anleitung zur Algebra, traduction en russe publiée en 1770 par l’Académie des sciences de Saint-Pétersbourg, puis en français par Louis Bernouilli. Reliure en plein veau brun marbré d’époque. Dos à nerfs orné. Pièce de titre en maroquin rouge, pièce de tomaison de veau brun orné. Coiffe de tête du tome I élimée. Un manque au mors inférieur en queue du tome 1. Mors inférieur fendu en tête au tome 1, mors supérieur fendu le long de 2 caissons. Epidermures sur les plats inférieurs. Euler (1707-1783) fut considéré par ses pairs comme le plus grand mathématicien de son époque. Il demeure une figure capitale de l’histoire des mathématiques tant ses contributions sont riches et multiples. Les Eléments d’algèbre se composent de deux parties, l’analyse déterminée et l’analyse indéterminée. En fin d’ouvrage sont contenues les additions de Lagrange sur les fractions. Les 2 volumes contiennent de très nombreuses opérations de mathématique et toutes les méthodes de calcul dans tous les domaines de l’algèbre, notamment les formules pour le solutions d’équations. NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First french edition, rare. Binding full brown marbled vintage calf. Back with ornate nerves. title label in red morocco, piece of brown adorned veal tomaison. Headdress of Volume I removed. A lack of the lower bit at the tail of Volume 1. Lower bit split at the top of Volume 1, upper joint split along 2 boxes. Epidermures on the lower plates xvj, 704pp. et (4) 664pp. (3)
République de Montmartre - souscription pour l'arbre de Noël des petits poulbots au cirque Médrano

République de Montmartre – souscription pour l’arbre de Noël des petits poulbots au cirque Médrano

BRIDGE Joé & WILLETTE Adolphe POULBOT Francisque – L’Emancipatrice, 5, rue de Pondichéry, Paris 1929, 10,5×13,7cm, une feuille. – Rarissime bulletin dépliant de souscription pour l’arbre de Noël des enfants de la République de Montmartre, surnommés les "petits poulbots", datant de l’année 1929. Sur le premier plat, figure une belle estampe originale signée Francisque Poulbot représentant deux petits enfants devant la cheminée, et légendée "-Pleure pas, y a notre arbre de Noël au mois de Janvier". Sur le second plat, une seconde estampe donne le lieu du rendez-vous : un enfant chuchote à un autre "ça sera à Médrano". Dans l’esprit de la Commune de Paris, la République de Montmartre fut créée en 1921 par les artistes parisiens Joé Bridge, Adolphe Willette, Jean-Louis Forain, Francisque Poulbot, Maurice Neumont, Louis Morin, Maurice Millière, Raoul Guérin et Jules Depaquit. Ses fêtes et banquets, souvent organisés dans les lieux mythiques de Montmartre (Moulin de la Galette, cirque Médrano, Moulin Rouge) eurent pour but de souder la communauté montmartroise par l’entraide et la sociabilité. Rare et esthétique témoignage du traditionnel "Arbre de Noël" des enfants défavorisés de la République de Montmartre, qui se déroulait non pas en décembre mais en janvier. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Very rare prospectus for the banquet of the Republic of Montmartre, organized at the Moulin de la Galette on November 6, 1931. In the upper part, there is a beautiful original print signed Francisque Poulbot representing the citizens of the Republic of Montmartre returning from vacation. In the spirit of the Paris Commune, the Republic of Montmartre was created in 1921 by Parisian artists Joé Bridge, Adolphe Willette, Jean-Louis Forain, Francisque Poulbot, Maurice Neumont, Louis Morin, Maurice Milliere, Raoul Guerin and Jules Depaquit . His parties and banquets, often organized in the mythical places of Montmartre (Moulin de la Galette, Circus Medrano, Moulin Rouge) were intended to weld the Montmartre community by mutual aid and sociability.
Hirtenbrief des hochwurdigsten und durchlauchtigsten fursten und herm Clemens Wenceslaus an seine gelichte Kirche von Augsburg

Hirtenbrief des hochwurdigsten und durchlauchtigsten fursten und herm Clemens Wenceslaus an seine gelichte Kirche von Augsburg

WENCESLAUS Clement ou WENZEL Klemens – Augsburg, Trier [Trèves] 1780, (3) 275pp. (1), relié. – Edition originale, rare, de cette Lettre pastorale de Clemens Wenceslaus à ses sujets de la cathédrale d’Augsbourg. Très nombreuses annotations à la plume noire en marge en latin et en français, notes de traduction, commentaires, courtes biographies. Reliure allemande en plein maroquin rouge grenat d’époque. Dos à nerfs orné. Pièce de titre en maroquin rouge. Dentelle d’encadrement sur les plats avec petits fers angulaires. Tranches dorées. Coins émoussés et rognés. Dorures estompés sur les lettres composant le titre. Frottements. Bel et rare exemplaire en maroquin d’époque. Ex libris Charles van der Elst. Klemens Wenzel de Saxe devint l’un des huit électeurs de l’Empire en accédant à l’archevêché de Trèves. Dans cette longue lettre à ses sujets et fidèles, Wenzel détaille sa politique avec de nombreuses références aux anciens et aux pères de l’église, il exhorte à la tolérance envers les protestants. NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First edition, rare. German binding full red morocco contemporary garnet. Back with ornate nerves. title label in red morocco. Lace framing on boards with small angular irons. Golden slices. Blunt and trimmed corners. Friction. Nice copy. (3) 275pp. (1)
Double programme d'invitation à un concert du Groupe des Six et à la deuxième exposition de la jeune peinture française

Double programme d’invitation à un concert du Groupe des Six et à la deuxième exposition de la jeune peinture française, Cézanne – Renoir du 17 juin au 4 juillet 1920, Galerie Manzi-Joyant et Cie

AURIC Georges & DUREY Louis & HONEGGER Arthur & COCTEAU Jean & APOLLINAIRE Guillaume & CEZANNE Paul & RENOIR Auguste & POULENC Francis & BONNARD Pierre & DENIS Maurice – Paris 1920, 11,5×14,7cm, broché. – Rare édition originale du double programme d’invitation au concert du "Groupe des Six", donné le 19 juin 1920, et à la deuxième exposition de la Jeune Peinture française, du 17 juin au 4 juillet 1920 tenue à la galerie Manzi-Joyant et Cie. Ce document mêle événement musical (avec les oeuvres de Francis Poulenc, Louis Durey, Arnold Schoenberg, Georges Auric, Arthur Honegger, Darius Milhaud, Germaine Tailleferre) et exposition de tableaux de Paul Cézanne, Auguste Renoir, Pierre Bonnard, Henri Matisse, Félix Vallotton, Paul Sérusier et Paul Signac entre autres, ainsi que des sculptures par Aristide Maillol et Antoine Bourdelle. Le programme annonce le concert d’avant-garde du "Groupe des Six", formé la même année par le poète Jean Cocteau. Il s’inscrit dans une longue série de mémorables représentations organisées depuis 1917 interprétées par les jeunes pianistes compositeurs du « Groupe des Six », où l’on jouait de la musique et l’on déclamait des poèmes (ce programme mentionne d’ailleurs la lecture du Bestiaire de Guillaume Apollinaire et quatre poèmes de Paul Claudel). Au verso on trouve une invitation pour quatre personnes à la deuxième exposition de la "Jeune Peinture Française", groupement dont Pierre Bonnard et Auguste Renoir étaient présidents d’honneur. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Rare first edition of the double program of invitation to the concert of the "Group of Six", given June 19, 1920, and the second exhibition of the Young French Painting, from June 17 to July 4, 1920. Mule musical event (with the works of) and exhibition of paintings, sculptures by []. This exceptional document announces the avant-garde concert with the works of Erik Satie, Louis Durey, Georges Auric, and the poems of Jean Cocteau and Guillaume Apollinaire. It was the first of a long series of memorable performances that continued until 1920, sometimes presented under the title "Société Lyre et Palettes" mixing music, poetic readings and exhibitions of modern paintings (from Modigliani, Picasso, Matisse, or still Kisling). The musical works were performed by their young composers nicknamed "Group of Six", and formed the same year by the poet Jean Cocteau. This four part concert is composed of: "Trio piece" by Georges Auric, Hélène Jourdan-Morhange and Félix Delgrange; "Chimes" by Louis Durey, Georges Auric and Juliette Meerovitch; "Parade" by Erik Satie, Juliette Meerovitch on a text by Jean Cocteau; "Three poems (" Saltimbanques "," Farewell "and" The bells ") of Guillaume Apollinaire by Arthur Honegger, Rose Armandie and Andrée Vaurabourg.
Les avantures de Pomponius Chevalier romain

Les avantures de Pomponius Chevalier romain, ou l’histoire de notre temps. Où l’on trouve l’histoire secrete de Philippe Duc d’Orléans, Regent de France & du cardinal du Bois, premier ministre

LABADIE Jean – Chez Mornini, A Rome 1728, (12) 264pp. 127pp. 95pp. 66-84p., relié. – Nouvelle édition, éditée et revue par l’abbé Prévost, dont l’originale est parue est 1724. L’ouvrage a également été attribué à Lobineau, et Saint-Hyacinthe. Reliure en plein veau blond glacé d’époque. Dos à nerfs richement orné. Pièce de titre en maroquin rouge. Traces de frottements. Un petit accroc sur le cinquième caisson. Petites taches sur les plats. Bel exemplaire. Satire sur la Régence de Philippe d’Orléans. L’ouvrage est un roman à clef, une sorte d’utopie, qui conte les aventures extraordinaire du romain Pomponius, de son voyage sur la Lune, sa découverte de la bibliothèque des pucelages perdus, de la vallée contenant les fioles des esprits perdus de la terre, etc. On y trouve de nombreuses références à l’actualité contemporaine, notamment les Jansénistes. La fiction est suivie par deux parties : Pièces diverses sur la Régence et Second recueil de pièces sur la Régence. La première est composée de poésies satiriques, de chansons, d’une épopée burlesque : Les philipiques. La seconde partie commence par la clef du roman et se poursuit par plusieurs pièces satiriques en prose : Dialogue d’Hercule et Thésée, une pièce sur la bulle Ugenitus et le Cardinal de Noailles. NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] New edition, edited and reviewed by Father Prévost. Binding full icy blond calf vintage. Back with nerves richly adorned. title label in red morocco. Traces of friction. A small hitch on the fifth box. Small spots on the boards. Nice copy. (12) 264pp. 127pp. 95pp. 66-84p.
Les Oeuvres de Scevole de Sainte Marthe

Les Oeuvres de Scevole de Sainte Marthe

SAINTE-MARTHE Scévole de – par Mamert Patisson au logis de Robert Estienne., à Paris 1589, in-4 (16×24,5cm), (6) 94 ff. 1 f. blanc ; 95-182 ff. (1 f. index), relié. – Première édition complète, en partie originale, imprimée au format in-4, en caractères italiques et présentant la marque de Robert Estienne sur la page de titre. Ce recueil contient environ 80 pièces de plus que l’édition des Premières Œuvres de 1569. Seule notre édition est signalée par Tchemerzine. Notre exemplaire est bien complet du feuillet aii, souvent manquant. Reliure postérieure (début du XVIIème siècle) en plein veau brun moucheté, dos à cinq nerfs ornés de fers au griffon ainsi que de croix fleur-de-lysées, double filet doré en encadrement des plats frappés en leur centre des armes de Cauchon et d’Hesselin, toutes tranches mouchetées de rouge. Mors et coin supérieur intérieur du second plat habilement restaurés avec reprise de dorure. Petit travail de ver portant atteinte à la jointure du dernier nerf du premier plat. Trois jointures de nerfs du second plat légèrement frottées. Quelques petites mouillures et trous de vers allant en s’amenuisant en marge intérieure du volume. Une petite mouillure angulaire sans atteinte au texte en marge du feuillet 93. Une trace de colle probablement laissée par un ex-libris sur la première garde. Précieux exemplaire daté et signé de Louis Treslon-Cauchon dit Hesselin (1602-1662), conseiller de Louis XIII, maître de la Chambre aux deniers et surintendant des plaisirs du Roi. Grand bibliophile, fameux par ses richesses, il était également amateur d’objets d’art et de tableaux. « Hesselin faisait grande figure à la cour vers le milieu du XVIIe siècle. C’était l’homme de goût par excellence [.]. Très friand des belles curiosités, il avait fait de sa maison quai des Béthune, dans l’île Saint-Louis, un véritable musée. [.] J’appelle son cabinet toute sa maison – dit le père Nicéron, auteur de "La perspective curieuse" – car véritablement elle est ornée et remplie de tant de raretés, [.] tant de rares peintures et de pièces à ravir, [.] tant de bons livres en toutes sortes de science, qu’on peut la dire l’abrégé de tous les cabinets de Paris. Hesselin mourut empoisonné par un domestique en 1664 [.]. Les livres de sa bibliothèque se rencontrent difficilement ; ils sont d’ordinaire reliés en veau écaille à ses armes. » (Bonnaffé, Dictionnaire des amateurs français au XVIIème siècle, 1884). Figure emblématique de l’humanisme poitevin, Scévole de Sainte-Marthe se lia très jeune à Pierre de Ronsard et eut dès lors pour amis d’illustres figures de la Pléiade telles que Jean-Antoine de Baïf et Remy Belleau. Provenances : Longue note bibliographique de la main du baron Pichon – l’un des propriétaires du volume – sur la première garde : « Les armes qui sont sur le plat de ce volume son écartelées de Cauchon et d’Hesselin. Les Cauchon de la branche de Condé étaient issus de la branche de Treslon et s’éteignirent en 1664 dans la personne de Louis Cauchon dit Hesselin. V. ma note sur lui dans le voyage de Lister 1873 in-8 p. 247 » (cat. 1897, n°812). Bibliothèque Hector de Backer (cat. 1926, n°580) Ex-libris Gianni de Marco encollé sur le premier contreplat, son timbre à sec sur l’une des gardes blanches. Bel exemplaire établi dans une reliure aux armes de l’un des plus influents bibliophiles français du XVIIème siècle. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First complete edition, partially original, printed in in-4 format, in italics and presenting the mark of Robert Estienne on the title page. This collection contains 80 pieces more than the First edition 1569. Works Only our edition is indicated by Tchemerzine. Our copy is complete of the sheet a ii , often missing. Posterior Binding (early seventeenth century) in the calf mottled brown, back with five nerves decorated with iron griffin and cross fleur-de-lysed, double net gilded framing boards struck them weapons center Cauchon and of Hesselin, all slices speckled with red. joints and upper inner corner of the second flat skillfully restored with gilding recovery. Small worm work affecting the joint of the last nerve of the first board. Three joints of nerves of the second flat slightly rubbed. A few small wetting and wormholes narrowing in the inner margin of the volume. A small angular wetting without attacking the text on the margin of the sheet 93. Precious signed copy of Louis Treslon-Cauchon said Hesselin (1602-1662), advisor to Louis XIII, master of the House to the money and superintendent of pleasures of the King. A great bibliophile, famous for his wealth, he was also a lover of works of art and paintings. "Hesselin was a great figure at the court in the middle of the seventeenth century. He was the man of taste par excellence [.]. Very fond of beautiful curiosities, he had made his house quai des Bethune, in the Ile Saint-Louis, a real museum. [.] I call his cabinet all his house – says Father Nicéron, author of "The curious prospect" – because it is truly adorned and filled with so many rarities, [.] so rare paintings and pieces to to delight, [.] so many good books in all kinds of science, that one can say it the abridgement of all the cabinets of Paris. Hesselin died poisoned by a servant in 1664 [.]. The books of his library meet with difficulty; they are usually connected in tortoiseshell with his arms. "(Bonnaffé, Dictionary of French fans in the seventeenth century, 1884). An emblematic figure of the Poitevin humanism, Scévole de Sainte-Marthe became very young with Pierre de Ronsard and had as his friends illustrious figures of the Pleiades such as Jean-Antoine de Baïf and Remy Belleau. Provenances: Long bibliographical note of the hand of the Baron Pichon – one of the owners of the volume – on the first guard: "The weapons that are on the plate of this volume are quartered with Cauchon and Hesselin. The Cauchon branch of Conde were from the Treslon branch and died in 1664 in the person of Louis Cauchon dit Hesselin . V. my note on him in the jour
Lithographie originale : Zimmerman et sa machine

Lithographie originale : Zimmerman et sa machine

TOULOUSE-LAUTREC Henri de – Paris s.d. (1895), 19x28cm, une feuille. – Estampe originale d’Henri de Toulouse-Lautrec, intitulée "Zimmermann et sa machine", réalisée pour la revue franco-américaine de juin 1895. Nombreux plis marginaux ainsi qu’une petite déchirure en partie supérieure. Belle lithographie imprimée en noir olive par Hernri de Toulouse-Lautrec, représentant le célèbre cycliste américain Arthur-Augustus Zimmermann, surnommé le "Yankee volant". Incarnant le paradigme de l’affiche moderne, les estampes de Toulouse-Lautrec jouissent aujourd’hui d’une immense notoriété et sont très recherchées. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Original print by Henri de Toulouse-Lautrec created for the performance of Emile Fabre’s play entitled "L’argent", premiered on May 5, 1895 at the Théâtre Antoine-Simone Berriau (then called Théâtre des Menus-Plaisirs). First state of the poster, which will be reissued a few years later in a smaller format with white margins. Very rare and beautiful lithograph of the greatest freshness, printed in six colors on wove paper . This work of a rare symbolist intensity subtly suggests the bourgeois satire of Fabre through the silhouettes barely sketched by his two main characters. Embodying the paradigm of the modern poster, the prints of Toulouse-Lautrec enjoy today an immense notoriety and are very sought after.
Banquet de la République de Montmartre au moulin de la Galette

Banquet de la République de Montmartre au moulin de la Galette

BRIDGE Joé & WILLETTE Adolphe POULBOT Francisque – L’Emancipatrice, 5, rue de Pondichéry, Paris 6 novembre 1931, 21x27cm, une feuille. – Rarissime prospectus pour le banquet de la République de Montmartre, organisé au Moulin de la Galette le 6 novembre 1931. En partie supérieure, figure une belle estampe originale signée Francisque Poulbot représentant les citoyens de la République de Montmartre rentrant de vacances. Dans l’esprit de la Commune de Paris, la République de Montmartre fut créée en 1921 par les artistes parisiens Joé Bridge, Adolphe Willette, Jean-Louis Forain, Francisque Poulbot, Maurice Neumont, Louis Morin, Maurice Millière, Raoul Guérin et Jules Depaquit. Ses fêtes et banquets, souvent organisés dans les lieux mythiques de Montmartre (Moulin de la Galette, cirque Médrano, Moulin Rouge) eurent pour but de souder la communauté montmartroise par l’entraide et la sociabilité. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Rarissime and humorous flyer menu of the "democratic dinner" organized by the Republic of Montmartre newly founded in 1921. The date indicated is a parody of the Republican calendar: "17 Neigôse, An I". A magnificent original engraving on wood, representing the communards on the hill Montmartre and bearing the monogram "Armand", adorns the first board. In the spirit of the Paris Commune, the Republic of Montmartre was created in the early 1920s by Parisian artists Joé Bridge, Adolphe Willette, Jean-Louis Forain, Francisque Poulbot, Maurice Neumont, Louis Morin, Maurice Milliere, Raoul Guerin and Jules Depaquit. His parties and banquets, often organized in the mythical places of Montmartre (Moulin de la Galette, Circus Medrano, Moulin Rouge) were intended to weld the Montmartre community by mutual aid and sociability. This menu is a rare testimony of the beginnings of this joyous and festive organization, which delivers here a very comical banquet where we serve " Times of aristocrats riddled with Julien ", a " Salad of Emigrants " and " Fruits of the Revolution ". It ends with the motto " HI, FRATERNITY, and GOOD APPETITE! "
Recueil de pieces galantes

Recueil de pieces galantes, en prose et en vers de Madame la Comtesse de la Suze, et de Monsieur Pelisson

SUZE Henriette de Coligny Comtesse de la & PELLISSON FONTANIER Paul – Par La Compagnie, A Trevoux 1748, In-12 (10×16,6cm), (4) xxij, 345pp. (3) et (4) 307pp. (4) et (4) 277pp. (2) et (4) 356pp. (4) et (4) xij, 384pp., 5 volumes reliés. – Nouvelle édition, considérablement augmentée de plusieurs volumes. Ces 5 volumes rassemblent les poésies en vers et en prose de la Comtesse de Suze et de Pelisson, mais également de nombreuses pièces qui leur ont été faussement attribuées, comme celles de Régnier des Marais, des pièces de Mademoiselle de Scudery, le voyage de Bachaumont et La Chappelle, les poésies du Chevalier d’Aceilly, Les Visionnaires, pièces de Jean Desmarets, mais également La princesse de Montpensier de la princesse de Clèves, déclarée anonyme, des lettres, plusieurs courtes nouvelles. Reliure en plein veau blond glacé d’époque. Dos lisse orné de 4 fers au soleil avec semi d’étoiles. Pièce de titre en maroquin rouge. Pièce de tomaison en veau blond. Dentelle d’encadrement sur les plats. Très bel exemplaire, dans une reliure fine et élégante. Riche anthologie de la littérature galante du XVIIe. Henriette de Coligny de La Suze fut au centre d’une société dédiée à la poésie et à la galanterie. Ninon de Lenclos, Christine de Suède, Madeleine de Scudéry sont ses amies. Elle écrit, au milieu d’une vie de dissipation et de mœurs légères, au cours de laquelle elle eut à la fois une réputation de beauté, d’esprit et de talent. On pense qu’elle eut plusieurs collaborateurs, comme Segrais, Ménage ou Subligny. Elle fut surtout remarquable dans l’écriture de ses élégies qui lui donnent une place de choix dans la poésie du XVIIe. Paul Pellisson évoluait dans le cerlce de la Comtesse de Suze et fréquentait les mêmes personnes, secrétaire de Nicolas Fouquet et histoiographe du roi, il est lié avec tout le monde des lettres de cette époque (Bussy-Rabutin, Madame de Sévigné, Mademoiselle de Scudéry.) NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] New edition, considerably increased by several volumes. Binding full icy blond calf vintage. Smooth back decorated with 4 irons sun with semi stars. title label in red morocco. Piece of tomaison in blond calf. Lace framing on the boards. Very nice copy, in a fine and elegant binding. (4) xxij, 345pp. (3) et (4) 307pp. (4) et (4) 277pp. (2) et (4) 356pp. (4) et (4) xij, 384pp.
L'élève de la nature

L’élève de la nature

GUILLARD DE BEAURIEU Gaspard – Chez Panckoucke, A Amsterdam & se trouve à Paris 1764, In-12 (10x17cm), iv, 307pp. ; (4) 212pp. (3), 2 parties en un volume relié. – Edition originale, rare, parue anonymement. Reliure en plein veau marbré et glacé d’époque. Dos à nerfs orné. Pièce de titre en maroquin rouge. Traces de frottement. Absence du faux-titre de la première partie. Bel exemplaire. Conte philosophique dans lequel un jeune homme, d’abord élevé dans une cage est jeté sur une île déserte est éduqué par la nature à l’âge de 15 ans. Chaque expérience est l’objet d’une découverte, soit sur le monde, soit sur lui-même. Ce jeune homme incarne ainsi le scientifique des temps modernes, vierge devant les choses. Face à la nature et loin de la civilisation, l’homme est fondamentalement bon selon le roman, mais la nature elle-même n’est pas exempte de maux que l’homme est appelé à corriger. L’ouvrage met ainsi en scène une nature idéale dans son rapport à l’homme, il est comme une expérimentation, celui de l’éveil des sens et de la pensée provoqués par la nature chez un être vide. La seconde partie projette le personnage dans la civilisation et le met en rapport avec ses semblables. En 1764, L’année littéraire suggère que l’oeuvre pourrait apporter des éléments de réponse à la question des premières connaissances de l’homme : "Les amateurs de la philosophie moderne, c’est-à-dire de cette métaphysique qui veut remonter à l’origine des nos idées, débrouiller le chaos de notre être, cette sorte de lecteur sera porté à accueillir cet ouvrage." Roman qui eut un certain retentissement à une époque où le mythe du "bon sauvage", les réflexions sur l’éducation, la nature de l’homme, occupaient les esprits philosophiques, Beaurieu réussissant comme une expérience des thèses de Rousseau. NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First edition, rare. Binding full marbled and glazed vintage calf. Back with ornate nerves. title label in red morocco. iv, 307pp. ; (4) 212pp. (3)
Moyens d'apprendre à compter avec facilité

Moyens d’apprendre à compter avec facilité

CONDORCET Marquis de – Chez Moutardier, A Paris 1798 (An VII), In-12 (10×17,3cm), 11 (1) 132pp., relié. – Edition originale, posthume, établie sur un manuscrit possédé par Madame de Condorcet. Reliure en demi basane brune d’époque à coins. Dos lisse orné de 5 petits fleurons. Pièce de titre en maroquin grenat. Fendillements le long du premier mors. Frottements. Une épidermure en tête. La coiffe de tête et les coins ont peut-être été repris anciennement. Les Moyens d’apprendre à compter sûrement et avec facilité, est un manuel d’arithmétique élémentaire destiné aux écoles primaires et accompagné d’abondantes notes pour les maîtres. Condorcet s’intéressait beaucoup à l’instruction des enfants qu’il jugeait essentielle au progrès de l’humanité. Avant d’aborder la pratique des quatre opérations, Condorcet expose « le système de numération actuellement usité en France », celui issu de la Révolution. Il s’agit d’un système nouveau, que l’auteur souhaitait manifestement voir entrer en usage en l’introduisant d’abord dans les écoles. Il mourut juste après la rédaction de ce livre et son projet ne fut pas réalisé. NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First edition, posthumous, established on a manuscript owned by Madame de Condorcet. Binding half brown sheepskin contemporary corners. Smooth back decorated with 5 small florets. title label in garnet morocco. Cracks along the first bit. Friction. An epidermis in mind. The headdress and corners may have been taken back in the past. Means of learning to count safely and with ease , is a basic arithmetic textbook for primary schools and accompanied by abundant notes for teachers. Condorcet was very interested in the education of the children whom he considered essential to the progress of humanity. Before approaching the practice of the four operations, Condorcet exposes "the number system currently used in France", that resulting from the Revolution. This is a new system, which the author obviously wanted to see come into use by first introducing it into schools. He died just after the writing of this book and his project was not realized. 11 (1) 132pp.
Programme d'invitation au Bal des Incohérents

Programme d’invitation au Bal des Incohérents, le 11 mars 1885

LEVY Jules – A. Stelmans, Paris 11 mars 1885, 15,2x22cm, broché. – Rare édition originale de l’invitation au tout premier "Bal des incohérents" donné le 11 mars 1885 "à 11h 1/2 du soir dans l’ancien local des arts libéraux, 49 rue Vivienne". L’invitation sur papier vergé en parfait état de conservation est imprimée en élégantes lettres rouges et illustrée d’une magnifique gravure en pointe sèche exécutée par Henry Somm (pseudonyme de François Clément Sommier). Les "Arts incohérents" prennent naissance à Paris, sur l’initiative de Jules Lévy, écrivain, acteur, et ex-Hydropathe, qui organise une série de sept expositions parisiennes de 1882 à 1893, réunissant entre autres les peintres Henri Pille, Antonio de La Gandara, Toulouse-Lautrec, Caran d’Ache, aux côtés des écrivains et journalistes hydropathes. Son lieu d’exposition dans la Galerie Vivienne fut également le théâtre durant ses deux courtes – et folles – années d’existence de bals costumés mémorables, dont on trouve trace dans Du côté de chez Swann de Marcel Proust et Un drame bien parisien d’Alphonse Allais. Durant ce premier bal, "Les murs étaient décorés de panneaux proclamant sentencieusement « La mélancolie n’entre pas ici », ou encore « Prière de ne pas cracher au plafond ». Le bal se terminait par la proclamation de l’ordre des Incohérents : une rosette de toutes les couleurs ne devant jamais être portée, attribuées à tous les invités. Les costumes étaient si l’on en croit les descriptions et les gravures de l’époque extravagants : des hommes artichauts, un académicien à tête de dindon, un missionnaire mangé par les sauvages bardé de lard et de cresson avec une broche en travers du corps, une colonne Morris, etc." (Philippe Villemin). Le mouvement est connu pour ses publications luxueuses, accompagnées de reproductions gravées de grande qualité, dont ce document éphémère est un rare témoignage. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Rare first edition of the double invitation program to the given
Mémoires d'Outre-tombe

Mémoires d’Outre-tombe

CHATEAUBRIAND François René de – Eugène & Victor Penaud frères, Paris 1849-1850, 12,5×20,5cm, 12 volumes reliés. – Edition originale dont il n’a pas été tiré de grands papiers, exemplaire de première émission. Reliure en demi-chagrin noir, dos à quatre nerfs orné de filets dorés et de caissons estampés à froid, contreplats et gardes de papier à la cuve, reliure de l’époque. Notre exemplaire est bien complet de la liste des souscripteurs et de l’avertissement qui furent supprimés lorsque le solde de cette édition passa aux mains d’un autre éditeur : Dion-Lambert. Quelques petites rousseurs. Notre exemplaire est enrichi des 32 figures sur acier par Staal et de Moraine, rarement présentées dans cette édition. Agréable et rare exemplaire en première émission enrichi de la suite des gravures d’un des plus importants textes de la littérature française du XIXème siècle, établi en reliure de l’époque. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First edition of which it was not drawn of great papers. Bindings in half hazelnut, smooth back decorated with gilded boxes decorated with a golden garland, golden lace in tails, very slight traces of friction on some backs and upper caps, marbled paper plates, some small scuffs on some boards, some corners slightly blunt, Contemporary binding signed Bellegarrigue elder. a few small foxing especially in front of the boards Our copy is full of the list of subscribers and warning that were removed when the balance of this edition passed into the hands of another publisher: Dion-Lambert. Some small foxinges. Pleasant and rare copy of one of the most important texts of French literature of the nineteenth century established in a binding signed by a good binder of the time, which, according to Clouzot, is very exceptional.
Logique et principes de grammaire

Logique et principes de grammaire

DU MARSAIS César – Chez Briasson & Le Breton, A Paris 1769, Fort in-8 (12x20cm), xv (1) 700pp. (4), relié. – Nouvelle édition, après la première parue en 1750. Certains fragments et ajouts paraissent ici pour la première fois, l’édition ayant été faite sur les manuscrits de Monsieur de Rochebrune, ami de l’auteur. Reliure en plein veau blond glacé d’époque. Dos lisse orné à la grotesque. Pièce de titre en maroquin grenat. Dentelle d’encadrement sur les plats. Traces de frottement. Une épidermure sur le plat supérieur. Une tache brune sur le mors inférieur. Superbe exemplaire, particulièrement élégant. Réunion de deux des principales oeuvres de Du Marsais, un court traité de logique, assez succint, donnant les bases de la discipline, et un traité de grammaire, beaucoup plus pertinent, où l’auteur réfléchit en philosophe sur la grammaire, les organes de la paroles, les figures de style. Ce second traité est suivi de plusieurs articles sur la lettre E, sur les diphtongues, sur le comparatif, etc, dans lesquels l’auteur se montre particulièrement brillant et où on reconnaît celui qui écrvit Des tropes, ouvrage qui lui assura une renommée jusqu’à aujourd’hui où l’ouvrage est encore utilisé et enseigné. NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] New edition, partially original and posthumous, because based on the manuscript of Monsieur de Rochebrune, friend and dedicatee of the book. Binding full icy blond calf vintage. Smooth back adorned with the grotesque. title label in garnet morocco. Lace framing on the boards. Traces of friction. An epidermis on the upper plate. A brown spot on the lower bit. Superb copy. xv (1) 700pp. (4)
Les memoires de Messire Jacques de Chastenet

Les memoires de Messire Jacques de Chastenet, Chevalier, seigneur de Puysegur, colonel du regiment du Piedmont

PUYSEGUR Jacques de Chastenet de – Chez Charles-Ant. Jombert, A Paris 1747, In-12 (9,5x17cm), xxiv, 308pp. et (4) 365pp. (7), 2 volumes reliés. – Nouvelle édition illustrée de 2 portraits au frontispice et de 2 grands plans de batailles dépliants. Edition réalisée par Du Chesne, historiographe du roi de France, d’après les manuscrits de Puysegur et diverses pièces, notamment des lettres. Pivilège de juillet 1747. Reliure en plein veau brun marbré d’époque. Dos à nerfs orné. Pièce de titre en maroquin rouge, pièce de tomaison de veau havane. Etroite fente sur 1cm au mors supérieur en tête du tome II. Traces de frottement. Une resturation au premier plan, comblant une déchirure par le dos. Bel exemplaire. Jacques-François de Chastenet, marquis de Puységur, né le 13 août 1656 et mort le 15 août 1743, fut élevé à la dignité de Maréchal de France en 1734. Sous les règnes de Louis XIII et Louis XIV, il fit sa carrière dans le régiment du roi. Excellent stratège et tacticien, il fut associé aux conseils de guerre. Ses mémoires chronologiques embrassent ses nombreuses campagnes en France dans sa jeunesse, puis en Flandre et en Espagne et sont riches de réflexions militaires. NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] New illustrated edition of 2 portraits on the frontispiece and 2 large plans of leaflets. Edition produced by Du Chesne, historian of the King of France, from the manuscripts of Puysegur. Binding full brown marbled vintage calf. Back with ornate nerves. title label in red morocco, piece of tomato veal havana. Narrow slot on 1cm at the upper joint at the head of Volume II. Traces of friction. Nice copy. xxiv, 308pp. et (4) 365pp. (7)
République de Montmartre - Menu du souper démocratique du 17 Neigeôse

République de Montmartre – Menu du souper démocratique du 17 Neigeôse, An I

BRIDGE Joé & WILLETTE Adolphe – 1921, 25×32,3cm, une feuille. – Rarissime et humoristique menu dépliant du "souper démocratique" organisé par la République de Montmartre nouvellement fondée en 1921. La date indiquée est une parodie du calendrier républicain : "17 Neigôse, An I". Une magnfiique gravure originale sur bois, représentant les communards sur la butte Montmartre et portant le monogramme "Armand", orne le premier plat. Dans l’esprit de la Commune de Paris, la République de Montmartre fut créée au début des années 1920 par les artistes parisiens Joé Bridge, Adolphe Willette, Jean-Louis Forain, Francisque Poulbot, Maurice Neumont, Louis Morin, Maurice Millière, Raoul Guérin et Jules Depaquit. Ses fêtes et banquets, souvent organisés dans les lieux mythiques de Montmartre (Moulin de la Galette, cirque Médrano, Moulin Rouge) eurent pour but de souder la communauté montmartroise par l’entraide et la sociabilité. Ce menu constitue un rare témoignage des débuts de cette organisation joyeuse et festive, qui livre ici un très comique banquet où l’on sert des "Fois d’aristocrates truffés de chez Julien", une "Salade d’Emigrés" et des "Fruits de la Révolution". Il se termine par la devise "SALUT, FRATERNITE, et BON APPETIT !" [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Large menu of the "democratic dinner" organized by the Republic of Montmartre newly founded in 1921. The date indicated resumes
Recherche des principes de l'économie politique

Recherche des principes de l’économie politique

STEUART James Dunham – Didot l’Aîné, Paris 1789, in-8 (13x20cm), xliv ; 458 pp. (1) et vij (1) 499 pp. et xlij (2) 431 pp. et (2) viij ; 456 pp. et viij ; 569 pp., 5 volumes reliés. – Edition originale française, rare. Traduction par Etienne François de Sennevert. Bonne impression sur beau papier vergé. Reliure de l’époque en plein veau porphyre glacé, dos lisse orné de petits fers caissonnés et de roulettes, pièces de titre en maroquin vert, pièces de tomaison en maroquin tabac, triple filet d’encadrement sur les plats. Epidermures sur les plats, sur les mors et les filets d’encadrement. Légère trace de mouillure brune en marge haute des feuillets préliminaires au tome 1. Un petit manque en queue du tome 4. Coiffe de tête du tome 2 légèrement élimée en partie. Manque au mors inférieur en queue du tome 1. Malgré divers petits accidents, très bel exemplaire. Oeuvre principale et majeure de l’écossais James Steuart, fruit de son étude de l’économie politique qu’il commença vers 1750 lors de son exil en France. Ce n’est qu’en 1767 que sera publiée l’intégralité d’Inquiry into the Principles of Political Economy, dont les deux premiers livres avaient paru plus tôt. Ainsi que le souligne le traducteur dans l’avertissement, l’ouvrage eut peu de retentissement mais ses idées furent copiées, notamment par Adam Smith, et on le retrouve cité treize fois par Marx dans le Capital. On peut imputer le manque de succès du livre à sa sortie à l’absence de parcours universitaire de l’auteur qui écrivit son ouvrage en exil. Son oeuvre est aujourd’hui perçue comme le premier traité d’économie politique systématique et James Steuart fut le second, après Antoine de Montchrétien en France en 1615, à lui donner ce nom. Le socle de la pensée de Steuart repose sur le mercantilisme lequel fonde la richesse des nations sur l’accumulation des réserves d’or et l’excédent de la balance commerciale, pensée qui fécondera les thèses de Keynes. Cependant, Steuart ne peut se réduire au mercantilisme et ses idées ont suffisamment de portée pour qu’Adam Smith conditionne la réalisation de son ouvrage De la richesse des nations à la réfutation du livre de James Steuart, sans jamais le citer toutefois. La monnaie possède une vie propre et ne saurait se résumer à la valeur des métaux précieux pour Steuart et la théorie économique ne prend son sens qu’à travers la pratique politique. Pour la première fois, on trouve chez Steuart une description du fonctionnement du marché, et des propositions sur l’Etat auquel ce mécanisme du marché doit conduire. Il est possible que la faillite du livre soit due à l’absence de référence à la pensée physiocratique française, contemporaine des études de Steuart et que celui-ci ignora, basant sa réflexion sur des auteurs français du XVIIème siècle et du début du XVIIIème siècle, alors que Smith profitera pleinement des avancées théoriques considérables des physiocrates français dans la réflexion économique. Il n’en demeure pas moins que l’oeuvre est sans conteste le premier jalon d’importance de la pensée économique anglaise, et dont la progéniture sera riche et nombreuse, même si elle ne reconnaîtra pas à son géniteur son statut paternel. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First french edition, rare. Translation by Etienne François de Sennevert. Binding full porphyry glazed ice of time. Smooth back decorated with small box irons and wheels. title labels in black morocco, pieces of tomaison in brown morocco. xliv ; 458 pp. (1) et vij (1) 499 pp. et xlij (2) 431 pp. et (2) viij ; 456 pp. et viij ; 569 pp.
Mémoires. Premiere Partie contenant le recit de sa captivite dans les Cachots de L`Inquisition D`Espagne en 1817 et 1818 ; de son Evasion

Mémoires. Premiere Partie contenant le recit de sa captivite dans les Cachots de L`Inquisition D`Espagne en 1817 et 1818 ; de son Evasion, etc. et Seconde Partie, contenant le recit de sa Campagne au Caucase, sous Yermolow, en 1819 et 1820, et de son retour en Espagne, en 1821

HALEN Juan Van – Jules Renouard, Paris 1827, In-8 (13x21cm), 333pp. et 393pp., 2 volumes reliés. – Edition originale, rare, illustrée de 2 portraits lithographiés au frontispice, d’une grande carte dépliante de la Georgie, de 5 planches de fac-similés. Reliure en demi basane havane à coins. Dos lisse orné de 2 caissons à al grotesque, de 2 fers et de roulettes. Coiffe de tête du tome 2 élimée en partie de 2 mn. 2 trous de vers le long du mors inférieur en queue au tome 2. Frottements. 2 coins émolussés. Brunissures pâles éparses. Bel exemplaire. Général espagnol d’origine belge, Van Halen appartint de 1808 à 1813 à l’état major en Espagne du roi Joseph Bonaparte, puis il fut général en Espagne cette fois, contre les Français, colonel russe dans le Caucase et mercenaire actif dans plusieurs conflits, oeuvrant notamment à la Révolution de 1830 en Belgique où il est un héros national. Entre 1817 et 1818 il fut prisonnier de l’inquisition espagnole et subit la torture, puis parvint à s’échapper et gagna Londres. Après quelques mois, cet infatigable aventurier partit chercher du service en Russie dont le récit occupe le second volume. NB : Cet ouvrage est disponible à la librairie sur demande sous 48 heures. [AUTOMATIC ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] First edition, rare, illustrated with 2 portraits lithographed frontispiece, a large foldout map of Georgia. Binding in half tan sheepskin with corners. Smooth spine adorned with 2 boxes with grotesque al, 2 irons and wheels. Head of Volume 2 partially removed from 2 minutes. 2 wormholes along the lower bit at the tail in volume 2. Frots. 2 emaciated corners. Nice copy. General Spanish of Belgian origin, Van Halen belonged from 1808 to 1813 to the King’s Staff in Spain of King Joseph Bonaparte. 333pp. et 393pp.